astrologie horaire

astrologie horaire

Ce forum de discussion porte sur l’astrologie traditionnelle occidentale, plus précisément sur l’astrologie des interrogations, l’astrologie des élections et l’astrologie natale avec ses techniques Révolutions, Directions, Progressions et Transits.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» 11 septembre 2001
Lun 5 Sep - 19:01 par edde

» Plantes et Planètes
Mer 20 Juil - 6:38 par Invité

» Brexit : Europe et Nemesis
Mer 13 Juil - 11:00 par Frédéric

» TN du Royaume - "Uni" et Brexit
Jeu 30 Juin - 12:54 par Auric

» ARTICLE : ASTROLOGIE CHRETIENNE de Patricia DEPASSE
Sam 18 Juin - 15:24 par Invité

» Emeutes de la faim à Caracas
Sam 18 Juin - 11:13 par Invité

» ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS
Ven 18 Mar - 9:31 par Invité

» Liber Astronomiae
Mar 1 Mar - 15:14 par am_3george

» Liber Astronomiae
Sam 20 Fév - 19:52 par Invité

Le Ciel
Ephémérides
Phases de la Lune
Carte
astrologie gratuite

Partagez | 
 

 ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Mer 27 Jan - 16:42

voici un article découvert sur le blog d'Icarus, Klassieke Astrologie. (et publié avec son accord). Je publierai en 3 parties, pour que ce ne soit pas trop long.

JUPITER ET VENUS : LES BENEFIQUES
(mais pas toujours)

Même les néophytes en astrologie connaissent les effets probables et les promesses des planètes. Les corps célestes ont donc été aussi répartis en étoiles et planètes « bonnes » et « difficiles » (pour ne pas employer le mot « mauvaises »). Mars et Saturne sont ensuite devenus le petit et le grand maléfique, respectivement, alors que Vénus et Jupiter ont reçu l’appellation traditionnelle de petit et grand bénéfique. S’il devait en être ainsi, selon cette perspective, l’Astrologie serait vraiment très simple.

Mais est-on dans le vrai ? On entend souvent les astrologues discuter de ce qu’un aspect de Jupiter en transit au MC n’a pas apporté DU TOUT le nouveau job désiré et qu’un transit et une direction de Jupiter, qui néanmoins a fait un beau trigone à Vénus, n’a pas apporté du tout de nouveau compagnon, et voire même parfois, qu’il a signifié une rupture.

L’inverse est parfois vrai, aussi : un transit ou une direction de la conjonction ou le carré de Mars ou Saturne sur les planètes Vénus ou la Lune n’a pas produit la rupture de la relation ou la dépression redoutée. La vie continue comme d’habitude et c’est « business as usual ».

Mais comment est-ce possible, pourrait-on se demander à raison. On peut peut-être trouver une réponse à cette question dans la source de l’astrologie : l’Astrosophie de Mésopotamie.

L’astrologie mésopotamienne remonte à des milliers d’années. A partir de la Préhistoire (5500 avt JC) jusquà sa disparition vers l’an 70 de notre ère, elle est demeurée inchangée dans son développement jusqu’à sa découverte (et parfois peut-être même dégradation) par les astrologues grecs, médiévaux et modernes.

Les dernières tablettes astrologiques ont été faites vers 75 après JC et depuis lors, on a perdu les connaissances de l’astrologie babylonienne et il n’est demeuré seulement que quelques traces du joyau suméro-babylonien dans les traditions postérieures des Grecs et des Arabes.

L’étude de cette astrologie nous donne un point de vue pénétrant dans les véritables racines de l’astrologie et nous permettra de découvrir ce qui est vrai, et ce qui est faux, dans les écrits de la tradition ultérieure.

Les détails de cette tentative de reconstruction trouvent leurs racines dans la dernière restauration de « la révélation astrale » faite par le 3e Hermès vers 670 av JC.

Quand on plonge dans l’astrologie mésopotamienne, on apprend les différents niveaux dans l’évolution de la connaissance du ciel et par conséquent aussi les différents fondements astrologiques.

Quand on essaye de comprendre l’astrologie mésopotamienne, on doit en premier lieu savoir que les étoiles et planètes sont vues comme les représentants des dieux. Le dieu de la guerre, Ninurta, se montrait sous la forme de l’étoile Sirius ; Gula, la déesse de l’astrologie et de la guérison par des rites magiques, se manifestait par l’étoile Vega ; et le dieu Nergal qui était associé à Mars, le roi du monde souterrain et le dieu des effusions de sang, on le retrouve dans l’étoile Pollux.

C’était aussi le cas pour Ningiszida, le dieu de l’arbre de la vie. On la voyait dans le ciel comme la constellation du Serpent, qui s’appelle à présent l’Hydre, avec Alphard comme étoile alpha. Sebettu, les sept démons, qui étaient associés à Ishara, la Vénus invisible, avait sa représentation céleste sous la forme des Pleiades.

Mais cela devient particulièrement intéressant quand on regarde les « déités » qui se trouvent derrière les planètes Vénus, Jupiter et Saturne. On voit que ces planètes reçoivent parfois des noms différents et par conséquent, qu’il se trouve à l’occasion une autre déité derrière la même planète.

Dans l’astrologie mésopotamienne, la qualité d’une planète, et la fiabilité de ses promesses, était évaluée d’une autre manière que ce qui fut fait plus tard par l’astrologie hellénistique et arabe (dignités essentielles et accidentelles, aspects etc.) Pour les astrologues de Babylone, deux choses principales étaient très importantes à évaluer :

A. la phase héliaque d’une planète : (une phase héliaque, c’est la visibilité et la situation d’une planète par rapport au soleil – Helios.) Les phases les plus importantes sont les suivantes : le lever héliaque (première visibilité après combustion), premier quartier, opposition, dernier quartier, coucher cosmique (dernière visibilité céleste avant de disparaître dans les rayons du soleil).

B. la voie d’une planète.
Pour les prêtres-astrologues de Mésopotamie, la première apparition d’une planète dans la couronne du soleil levant, était vue comme un message des dieux.

Un facteur important, c’était le secteur de l’horizon où la planète apparaissait la première fois. Il y avait 3 secteurs qui s’appelaient « voies » et chacun recevait un nom des 3 dieux principaux du panthéon babylonien. Enlil, An (ou Anu) et Ea (Enki).

Les frontières entre ces 3 « voies » étaient définies par les azimuths des endroits où le soleil se lève.
La voie septentrionale était le secteur d’Enlil, la voie orientale appartenait à AN et la voie méridionale à EA (Enki).

Jupiter appartenait à Enlil ; Vénus, Saturne et Mercure à AN ; et Mars à EA. La règle était simple : c’était bon quand une planète se levait dans son secteur et mauvais quand il s’agissait d’une autre voie. Il y a des preuves dans les écrits de Mésopotamie que Jupiter se levant dans la voie d’AN est très néfaste. Ce qui pourrait être aussi valable pour Mars se levant dans le secteur d’ENLIL. La planète se laisserait alors voir sous son plus mauvais jour.


" />
Horizon Est partagé en 3 voies : Enlil, Anu et Ea

" />
Voici une représentation de l’horizon Est pour 1500 avt JC. L’équinoxe de printemps est situé au milieu du 1er signe (Bélier). Le soleil se lève ici sur la voie centrale d’ANU durant les mois Addaru (Poissons), Nissanu (Bélier) et Ajaru (Taureau). Les mois suivants, Siman (Gémeaux), Duuz (Cancer) et Abu (Lion), il arrive sur la voie nord d’Enlil. Ensuite viennent Ulul (Vierge), Tasritu (Balance) et Arashmna (Scorpion), à nouveau chez ANU. Lors des derniers mois, Kislil (Sagittaire), Thabib (Capricorne) et Shabat (Verseau), il se lève dans la voie sud de l’horizon (Ea).

LES DIFFERENTES PHASES ET APPARITIONS DE VENUS

Vénus s’appelle « Ishtar d’Elam » quand elle est visible le matin, et « Ishtar d’Uruk » quand elle est l’étoile du soir et qu’elle est visible dans le ciel juste après le coucher de soleil.

Dans son rôle d’étoile du matin, elle est plus masculine que dans sa phase d’étoile du soir. En Mésopotamie, ses lieux d’exaltation se trouvaient en Lion et en

Balance. Ishtar-étoile du soir, était plus féminine et représentait l’amour sensuel, la fécondité et l’art. Elle gouvernait les signes du Taureau et des Poissons.

Quand Vénus devenait invisible et disparaissait dans les rayons du soleil, alors elle devenait Ishhara et reprenait la régence. Dans l’astrologie mésopotamienne, Ishara est vue comme la souveraine du Scorpion et des Pleiades. Elle était le symbole de la guérison par la magie et dans un thème nocturne, il y aurait une envie exagérée de richesses et même dans un thème diurne, il demeurerait difficile de réussir sur le plan financier.

" />
Représentation de Vénus en étoile du matin : on retrouve bien son caractère belliqueux dans les armes qu’elle porte sur le dos
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 6:34

Partie 2

JUPITER (MARDUK) : LE ROI DE TOUS LES DIEUX

La planète Jupiter fut en effet en général associée à l’abondance, la paix, et la prospérité. Mais, comme je l’ai dit, on considérait qu’il pouvait aussi être de mauvais augure quand il se levait dans la voie de la déité ANU. Et aussi quand il faisait son lever héliaque avec Mars, c’était mauvais signe : il pouvait désigner la mort du roi. Quand il passait par la constellation d’Orion, cela pouvait signifier la peste pour le pays. Et son lever héliaque avec Mercure était considéré comme funeste. Il était particulièrement pénible quand Jupiter se trouvait au MC sans que les autres planètes ne soient visibles (NIBIRU).

Jupiter, comme plusieurs autres planètes, recevait donc des noms différents et était de ce fait associé à d’autres déités selon les diverses phases héliaques :

1. Jupiter est appelé SHULPAE depuis son lever héliaque, pour une durée de 30 jours.




La planète est alors très importante et annonce des nouvelles de premier plan. S’agit-il de bonnes ou de mauvaises nouvelles, voici qui dépend de sa régularité (sa lumière est-elle stable ou non). La durée de sa visibilité (plus ça dure, mieux c’est) est aussi importante. Sa hauteur au-dessus de l’horizon, son secteur, la voie et la constellation à laquelle elle appartenait quand elle devenait visible à l’horizon, était aussi analysés. On comprend que la planète ne promet pas tout le temps roses et violettes quand on lit : QUAND (DANS SA PHASE HELIAQUE) SHULPAE SE TROUVE HAUT DANS LE CIEL ET LA SEULE PLANETE A ETRE VISIBLE : FAMINE ET FIN DE LA DYNASTIE.

Dans la phase héliaque suivante, il s’appelle

SAGMEGAR ou « CELUI QUI APPORTE LES SIGNES ». Jupiter porte ce nom 30 jours après son lever héliaque et jusqu’au moment où la planète arrive au MC.



Son expression en cette phase devrait, selon les écrits, être aussi positive.

La phase dont on parle le plus, c’est le moment où la planète arrive au MC. On l’appelle alors NEBERU ou « Celui qui divise le ciel ».



Il y a des écrits où il semble que ce soit un présage de problèmes pour le pays, surtout quand à ce moment, il ne se trouve aucune planète de visible dans le ciel.

La dernière phase dont on parle, c’est le moment où Jupiter se lève à l’horizon ouest au lever de soleil, et il se nomme alors UDALTAR ou « le héros ».


UDALTAR « le héros » : quand Jupiter, au lever du soleil, est visible à l’horizon ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 8:57

bonjour Patricia,

afin de te suivre, où puis-je trouver le lever héliaque de Jupiter.
Merci pour cet article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 10:12

Merci pour l'article.

Je regrette vivement de ne pouvoir publier le travail d'une amie concernant Babylone où elle avait exposé que la civilisation Sumérienne est à l'origine des connaissances fondamentales. (architecturales, sociétales, astronomiques et astrologiques, mathématiques, culinaires, techniques...)
Les civilisations postérieures n'ont fait qu'y puiser l'inspiration quitte à déformer/interpréter différemment ce qui avait été initié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 10:25

Citation :
pour Pilou
voici un calendrier tout bête des visibilités des planètes
http://www.nakedeyeplanets.com/visibility.htm
mais il est réglé par défaut et on ne peut remonter au-delà de 2008

si tu veux construire tes cartes à ta guise, alors il y a le logiciel gratuit Alcyone
http://www.softpedia.com/get/Others/Home-Education/Planet-s-Visibility.shtml
la notice (exhaustive !) est ici http://www.alcyone.de/plsv/documentation/compphen.html

Citation :
pour Scrat
et si on veut remonter + loin encore, il y a l'astro védique (on retrouve ses principes éparpillés ds toutes nos astro ultérieures)
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 10:44

merci Patricia,
je vais aussi partir de la date du 20 septembre 2016, conjonction Soleil/Jupiter à PARIS T.U. 6.10

le lever héliaque aura lieu après cette date

je vois déjà sur ton premier logiciel qu'il faut regarder en octobre 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine de lotus

avatar

Messages : 1329
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Jeu 28 Jan - 20:31

@ Patricia :
P a écrit:
Jupiter se lève à l’horizon ouest au lever de soleil
Coquille chez toi ou chez John ? --> Jupiter se couche.
Sous la 3e photo.

L’astro védique est post babylonienne et ne constitue pas les racines de notre astrologie (fonds babylo-égyptien remodelé par les Grecs d’Alexandrie). C’est l’inverse : la védique est l’importation du corpus grec actualisant l’astrologie (zodiaque sidéral des débuts grecs, périodes planétaires, aspect par signes entiers, etc.) dans le monde indien.

Il me faut deux fois plus de temps pour lire l'article en néerlandais. Merci pour ta traduction !

@ Icarus :
Citation :
son lever héliaque avec Mercure était considéré comme funeste
Les levers héliaques simultanés de Jupiter et de Mercure ? ou le lever héliaque de Jupiter conjoint à Mercure ?

Citation :
Il était particulièrement pénible quand Jupiter se trouvait au MC
Comment Jupiter pourrait-il faire son lever héliaque et être au MC ?

Merci pour ton éclairage (super jeu de mot de ma part).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 7:49

Citation :
L’astro védique est post babylonienne
les textes fondateurs remontent à 50 000 ans avt JC et ont été transmis par tradition orale.
"Sur base du climat, de l’agriculture et de la génétique pour étudier les premières civilisations, les preuves suggèrent que la culture védique pourrait remonter jusqu’à 7 000 ou 8 000 ans avant JC, et que les origines de la culture indienne auraient plus de 50 000 ans." (In Search of Destiny, E. Hathaway) Donc leurs signes et présages, précurseurs de l'astro, me paraissent antérieurs à ceux de Babylone. De même que tout le corpus mythologique. Ds son Essai sur les Mythologies comparées, Müller remonte aux Indo-Européens, pas aux Babyloniens.

Citation :
Jupiter se lève à l’horizon ouest au lever de soleil
Wanneer Jupiter, bij zonsopgang, gezien word aan de westerse horizon
John prend comme référence le lever de soleil
donc c'est qd Jup se lève, est visible, à l'horizon ouest, au lever de soleil
mais je vais vérifier. Merci d'avoir noté.
Revenir en haut Aller en bas
icarus

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 28/01/2012
Age : 71

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 9:33

Bonjour,

un peu d'eclairage :

Jupiter devenait Udaltar quand ,au lever de soleil ,Jupiter se trouvait près de l'horizon occidentale ( donc formait plus au moins un trigone)
Jupiter devient NIBIRU quand ,au lever de soleil ,la planète se trouve au MC

Le lever heliaque de Jupiter avec Mercure était consideré nefaste ( Babylonian planetary omen- Reiner &Pingree).

Icarus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 11:23

j'aimerais bien vérifier pour le 28/6/1914, au lever de soleil  sur Sarajevo
Jup croise le MC à 3H03 GMT
mais le soleil est encore 10 degrés sous l'horizon
me trompé-je
c'est important car ce jour-là, en tout cas, l'Archiduc François-Ferdinand d'Autriche-Hongrie a été assassiné, ce qui nous a valu, par la suite, la 1e Guerre Mondiale
et si j'affiche pour le lever du soleil, Jup est à 14° à l'ouest du MC

Revenir en haut Aller en bas
icarus

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 28/01/2012
Age : 71

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 12:50

Bonjour,

En effet, je pense que effectivement on voit ici Jupiter dans sa phase de NIBIRU.  Quand on place le soleil 9° -latitude- en dessous de l'horizon , Jupiter se trouve exactement sur le MC ( splitting the sky !).  En plus ,il n'y a aucune autre planète visible . Aldebaran se trouve près de l'horizon et les Pleiades etaient dans une phase de leur lever héliaque.  Un cocktail violent en dessus de Sarajevo.  Aussi intéressant que pour Paris.  Au lever du soleil, Aldebaran se trouvait exactement sur l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
icarus

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 28/01/2012
Age : 71

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 12:56

et le ciel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine de lotus

avatar

Messages : 1329
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 13:07

Il m'a l'air très bien ce logiciel. C'est celui de Brady, c'est ça ?

@ Patricia :
Citation :
les textes fondateurs remontent à 50 000 ans avt JC et ont été transmis par tradition orale.
Ce ne sont donc pas des textes fondateurs au sens où on l'entend aujourd'hui. Si Mme Hattaway sait de quoi elle parle, elle aura obtenu son savoir par initiation et non par la méthode scientifique.

Citation :
donc c'est qd Jup se lève, est visible, à l'horizon ouest
Impossible si l’on fait référence à l’horizon.
Je pense comprendre qu’il s’agit d’un cas que je ne connais pas. Ce n’est ni le lever héliaque, ni le coucher héliaque, ni le lever asynchrone, ni le coucher asynchrone. C’est ce qu’a dit Icarus, soit la visibilité maximale de Jupiter : observable durant l’entièreté de son arc nocturne.
Dans ce cas, je ne comprends pas pourquoi dire « gezien word ». J’aurais dit « gezien is » (est visible) mais peut-être que je comprends mal l’acception grammaticale néerlandaise que je comprends ici comme « devient visible ».
Peut-être ici y a-t-il un lien avec la religion égyptienne et le mythe de la barque solaire. Ce Jupiter veillerait la nuit pendant une grosse partie de la traversée du soleil sous l’horizon. On pourrait alors comprendre qu’il soit qualifié de héros et soit jugé positif. Il serait bien investit dans son rôle de second à la manœuvre par rapport à la souveraineté solaire.

C’est ce « word » que je trouve étrange. Le cas présente la fin de la fabuleuse carrière de Jupiter dans le ciel toute la nuit durant. Il aura été visible toute la nuit et disparaîtra à l’horizon au moment où le soleil se lève, soit dans la lumière du jour et sous l’horizon. Comment « deviendrait »-il visible ? « Gezien is », peut-être ? (Je ne veux pas donner de leçon, je comprends peut-être mal une acception grammaticale néerlandaise.)
Peut-être ici y a-t-il un lien avec la religion égyptienne et le mythe de la barque solaire. Ce Jupiter veillerait la nuit pendant une grosse partie de la traversée du soleil sous l’horizon. On pourrait alors comprendre qu’il soit qualifié de héros et soit jugé positif. Il serait bien investit dans son rôle de second à la manœuvre par rapport à la souveraineté solaire.

@ Icarus :
Compris pour les deux premiers.
Mais n’est toujours pas clair pour moi ceci :
Citation :
Le lever heliaque de Jupiter avec Mercure
Lever héliaque de Jupiter + lever héliaque de Mercure ? Ou lever héliaque de Jupiter conjoint Mercure ?
Pourrais-tu éclairer aussi ceci « Wanneer Jupiter, bij zonsopgang, gezien word aan de westerse horizon » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 13:27

Citation :
Impossible si l’on fait référence à l’horizon.
au vu de ce qui a précédé, sachant que le point de référence est l'aube et qu'on étudie la position de Jup à ce moment, il me semble que le sens de la phrase, c'est : qd Jup est encore visible, mais cette fois à l'horizon ouest. Icarus dira ce qu'il en pense. Moi, je ne peux pas changer le texte.

Citation :
Si Mme Hattaway sait de quoi elle parle, elle aura obtenu son savoir par initiation et non par la méthode scientifique.
Edith sait très exactement de quoi elle parle, et elle n'est sûrement pas "une illuminée"
tout ce que je veux dire, mais pê que je m'y prends mal, c'est que nos racines indo-européennes nous rattachent au sous-continent indien, non à Babylone. Qu'étant donné que l'astrologie est sœur de l'astronomie, et que ces deux-là existent au sein d'un corpus culturel et non isolément, per se, si je peux démontrer que la civilisation indo-européenne est antérieure à la babylonienne, c'est parfait.
Maintenant, on peut pê essayer de voir quelle cosmogonie a fait le lit de l'autre.

P.S. pour la méthode scientifique, en astro horaire par ex, on repassera ! donc je ne la ramènerais pas trop sur ce coup-là
P.S. pourquoi un enseignement oral ne pourrait-il pas être scientifique ?


Dernière édition par patricia le Ven 29 Jan - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
icarus

avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 28/01/2012
Age : 71

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 13:45

Le logicien c'est " starry night prof.".

Concernant Jupiter avec Mercure ; je pense que les textes se refèrent au lever héliaque de Jupiter avec Mercure.

Pour le texte néerlandais : Jupiter est nommé Udaltar quand ,au lever du soleil ,Jupiter a passé le MC et se dirige vers l'horizon occidentale .j'espère que c'est clair maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graine de lotus

avatar

Messages : 1329
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 35

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 15:08

@ Patricia : Je ne parlais pas d’enseignement oral dans le sens que le professeur recourrait au canal auditif mais d’une transmission orale traditionnelle. Celle-ci n’est pas scientifique car elle relate la réalité essentielle contrairement à la science moderne qui étudie les phénomènes.
Parler de texte fondateur, c’est avancer une démarche scientifique – ce qui implique le raisonnement et la preuve – et des écrits préhistoriques, c’est contradictoire par définition. D’où ce que j’ai émis l’hypothèse d’une initiation. Ceci dit, loin de moi l’idée d’établir la primauté de la démarche scientifique.
L’aparté devient un peu long. Je m’arrête là.

@ Icarus :
Bedankt, John.
Ik heb nu begrijpen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Ven 29 Jan - 16:39

Bonjour,
puisqu'ICARUS est parmi nous, j'aimerais bien avoir votre avis sur le thème d'événement pour la France lors de l 'investitude de François Holande le 15 Mai 2012/

le thème est établi lors du lever du Soleil
Jupiter conjoint Soleil
Mercure levé à 3h 49
Soleil à 4h 14
Jupiter 4h 16


MERCI

" />


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 8:06

Partie 3

EXEMPLES EN ASTROLOGIE NATALE ET EN MONDIALE

Il devient particulièrement intéressant de voir si ces règles, après plus de 4 000 ans, sont encore valables, et en second lieu, si nous pouvons les utiliser en astrologie natale.

Pour mes recherches dans les événements mondiaux, j’ai trouvé une occurrence où Jupiter fût NIBIRU. C’était le jour où la Chine a été ébranlée par l’un de ses plus grands séismes. Ceci se produisit le 23 janvier 1556 dans la ville de Shaanxi et ce fut le tremblement de terre le plus dévastateur que la Chine ait jamais vécu. Le nombre de morts avoisinait les 830 000 personnes.



Thème du lever de soleil du 23 janvier 1556 pour la ville de Shaanxi


Le thème nous montre qu’au lever du soleil, Jupiter se trouvait exactement au MC. Nous avons donc affaire ici à NIBIRU, la phase de Jupiter qui, selon les écrits, montre ses plus mauvais côtés. Il est aussi intéressant de savoir que Mercure est encore invisible et qu’il ne se montrera qu’à partir du 24 ou 25 janvier. Les mises en garde pour un « mauvais » présage sont ici réunies.

Si un astrologue avait pu avoir ce thème sous les yeux en guise de thème natal, il aurait, selon toute vraisemblance, vu Jupiter au MC, et n’aurait donc pu qu’en dire du bien. La réalité est pourtant toute différente !

Cela devient même peut-être plus fascinant quand on regarde le ciel : on voit que l’étoile fixe Antarès, l’étoile alpha de la constellation du Scorpion, se trouve exactement sur le MC et Jupiter se trouve dessus. Le tempérament d’Antarès est marsien, et en astrologie mondiale, traditionnellement, il était le signe avant coureur d’une extrême violence. Nous avons vraisemblablement ici l’occasion de voir les excès de Jupiter (chaud et humide) quand l’humidité de la planète est neutralisée par la chaleur et la sécheresse d’Antarès.

" />
Le ciel au-dessus de Shaanxi le 23 janvier 1556 au lever du jour :
Jupiter sur Antarès au MC



(pour ne pas surcharger, je mettrai le 2e exemple en Partie 4)
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 8:20

Patricia,

ceci est très instructif, et écrit noir sur blanc par ce thème.

Je me souviens maintenant, avoir lu il y 20 ans : Vénus du matin associé à Lucifer, et j'avais laissé tomber ........
mais en fin de compte, avec ces deux planètes dites bénéfiques il y a pas mal de surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 8:30

à ceci près que Lucifer veut seulement dire : qui apporte la lumière. Donc ce n'est pas diabolisant du tout.
On la baptisait Lucifera pcq elle était particulièrement brillante à ce moment

Revenir en haut Aller en bas
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 9:17

patricia a écrit:
à ceci près que Lucifer veut seulement dire : qui apporte la lumière. Donc ce n'est pas diabolisant du tout.
On la baptisait Lucifera pcq elle était particulièrement brillante à ce moment


oui, et dans ma religion catholique, Lucifer est aussi un nom donné au diable, ange déchu, certes très beau,


http://www.nouvelordremondial.cc/2012/02/05/lucifer-letoile-du-matin-leader-du-nouvel-age-references/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 10:20

si je me souviens bien : ce qui est sur la cuspide de VII va à l’encontre de l'ascendant
ce serait logique alors de dire : ce qui est sur le M.C. est en carré à l'ascendant, d'autant plus si c'est le Soleil
véhiculant certains significateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Sam 30 Jan - 10:27

à propos de quoi ? si tu as ton signif/L1/Sol au MC, éventuellement exalté s'il a le bonheur de tomber en Bélier, on ne retiendra pas qu'il est au carré de l'As. Surtout qu'en plus, sur le MC, il est en aspect de tous les autres angles, (in mundo) et un Sol dignifié, c'est hautement favorable.
maintenant, est-il bien logique qu'un natif qui se soucie d'autrui au point que son propre pion se rend en VII, se nuise automatiquement à lui-même, et gravement ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Dim 31 Jan - 7:34

and last but not least, Partie 4

UN CAS D’EXEMPLE : LE PRINCE FRISO

L’étape suivante consiste à voir si la « qualité » d’une planète a aussi un rôle à jouer dans notre thème natal.

Comme exemple, j’ai choisi le thème natal du Prince Friso des Pays-Bas. Friso était le second enfant de la Princesse Beatrix et du Prince Claus, le frère cadet du Roi Willem-Alexander.

Friso fut enseveli le 17 février 2012 sous une avalanche et ne fut dégagé que 25 minutes après l’accident. Pendant tout ce temps, son cerveau a reçu trop peu d’oxygène.

Il est demeuré dans le coma jusqu’à son décès le 12 août 2013.

" />
Thème natal du Prince Friso

Le prince est né le jour où Jupiter était visible pour la première fois dans le ciel d’Utrecht. (Tables de Koch-extinction atmosphérique 0,25 )

Nous ici affaire directement à Jupiter en phase de SHULPAE. Mais il y a plus : un logiciel d’astronomie nous dit que Jupiter, à son lever héliaque, se trouve à 4 degrés au-dessus de l’horizon, alors que normalement, cela fait 2 degrés. C’est vraisemblablement ce que l’astrologue entendait par « quand Shulpae est élevé ». Quand Jupiter se trouve 2 degrés au-dessus de l’horizon, le soleil se trouve alors à peu près à 7 degrés en-dessous de l’horizon. Donc quand Jupiter est 4 degrés au-dessus de l’horizon, c’est que le soleil doit se trouver aux alentours de 5 degrés en-dessous de l’horizon. Cet emplacement correspond donc bien à la description de ce « présage ». De plus, Jupiter est visible seulement au moment du lever héliaque (Mars, vu sa plus faible magnitude, a déjà disparu dans la lumière de l’aube.) Et enfin, on voit que Jupiter s’élève dans la voie d’ANU : càd selon les écrits, la voie la plus difficile pour la planète. Nous savons donc que ce Jupiter peut se manifester d’une manière que nous n’attendrions pas d’un « grand bénéfique ».

Il reste donc à examiner quand Jupiter fait d’importants transits et directions dans la vie du prince.

" />
Ciel à l’aube du 25 septembre : Jupiter fait son lever héliaque « élevé » sur la voie d’ANU (Soleil -4° et Jupiter +5°)

" />
Prince Friso : aube du 25 septembre – Jupiter fait son lever héliaque dans la voie d’ANU. Mars est vraisemblablement déjà disparu dans la lumière du soleil.

" />
ACCIDENT du 17 février 2012 – Directions Primaires : Jupiter conjoint MC

CONCLUSION

Je n’ai parlé ici que de quelques exemples mais dans mon enquête sur l’effet des diverses phases, j’ai trouvé des dizaines d’exemples en astrologie mondiale et aussi dans des nativités où il apparaît à l’évidence que l’action des planètes est améliorée ou entravée par la phase de l’étoile ou de la planète.

(extrait du livre "Gids tot de Mesopotamische astrologie" Deel I - John Timperman)

[1] extinction atmosphérique : mesure de la clarté et de la transparence de l'atmosphère. Montre la perte de magnitude (d'une étoile) par la masse d'air. 0.10 est une atmosphère extrêment claire, 0,50 est une atmosphère pleine de poussières. Normalement, elle est comprise entre 0.15 et 0.35.

P.S. donc on attend avec impatience ce fameux livre sur l'Astrologie de Mésopotamie, Tome I
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Noëlle

avatar

Messages : 3284
Date d'inscription : 11/02/2011
Localisation : la Fare les Oliviers

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   Lun 1 Fév - 7:12

Voici une représentation de l’horizon Est pour 1500 avt JC. L’équinoxe de printemps est situé au milieu du 1er signe (Bélier). Le soleil se lève ici sur la voie centrale d’ANU durant les mois Addaru (Poissons), Nissanu (Bélier) et Ajaru (Taureau). Les mois suivants, Siman (Gémeaux), Duuz (Cancer) et Abu (Lion), il arrive sur la voie nord d’Enlil. Ensuite viennent Ulul (Vierge), Tasritu (Balance) et Arashmna (Scorpion), à nouveau chez ANU. Lors des derniers mois, Kislil (Sagittaire), Thabib (Capricorne) et Shabat (Verseau), il se lève dans la voie sud de l’horizon (Ea).


à notre époque, l'équinoxe de Printemps démarre bien à 1°Bélier, 20/21 mars

est-ce que j'ai bien compris que ces voies sont des portions du zodiaque

Merci
N[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS   

Revenir en haut Aller en bas
 
ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ASTROLOGIE BABYLONIENNE : JUPITER et VENUS
» Jupiter conjoint Venus natale
» Le quintile
» Jupiter trigone à Vénus
» Fusion le soir du 30 juin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
astrologie horaire :: Premiers pas dans le forum :: Bouquinerie, Logiciels-
Sauter vers: