astrologie horaire

astrologie horaire

Ce forum de discussion porte sur l’astrologie traditionnelle occidentale, plus précisément sur l’astrologie des interrogations, l’astrologie des élections et l’astrologie natale avec ses techniques Révolutions, Directions, Progressions et Transits.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
Le Ciel
Ephémérides
Phases de la Lune
Carte
astrologie gratuite

Partagez | 
 

 REVES/10 L'OMBRE - chapitre I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patricia
Fondateur
avatar

Messages : 979
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 63
Localisation : 5660 Bruly

MessageSujet: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Mer 30 Aoû - 18:39

par ALICIA le Lun 12 Déc 2016 - 10:39

Bonjour. Me revoilà pour un chapitre sur l'Ombre qui est un sujet très vaste.Je souhaite une bonne lecture à celles que le sujet intéresse..


" />

L’OMBRE – Il n’y a pas d’ombre sans lumière, ni de lumière sans ombre.

Voilà un sujet bien complexe que je vais essayer d’aborder dans  ce paragraphe.
Il n’est pas facile de définir l’Ombre d’une seule phrase car elle se manifeste en nous sous bien des aspects, d’autant plus, que la plupart du temps elle agit à notre insu tant qu’on ne s’est pas penché sur elle !!
On peut dire sans conteste que lorsque le « moi », donc la partie consciente, décide de se tourner vers l’inconscient pour le rencontrer, et c’est ce qui se passe quand on commence un travail d’analyse sur soi, les premiers interlocuteurs que l’on rencontre ce sont ceux les contenus de l’Ombre qui vont se présenter sous un tas de formes différentes.

En fait l’Ombre recèle des énergies incroyables de liberté et d’épanouissement de soi après leur libération qui va permettre de trouver des aspects de soi ignorés ou refusés même. Ce qui va permettre de récupérer des pans entiers de personnalité qui au lieu d’aider la personne à s’exprimer dans une plus grande liberté, au contraire ces aspects-là travaillent pour eux-mêmes, en totale autonomie  et ne servent qu’à l’envers en entretenant un grand nombre de refoulements, des « hostilités » envers soi (P .Daco)et que très souvent on projette sur les autres alors que ceux-là n’y peuvent rien et n’ont pas du tout les attitudes qu’on leur attribue. C’est pour cela qu’une découverte d’une partie de l’Ombre ne peut être que bénéfique. D’autant que dans les rêves jamais de jugement ni en bien ni en mal. Juste montrer ce qui est pour arriver à un meilleur équilibre intérieur.

La confrontation avec l’Ombre peut se manifester de différentes façons : tout ce qui nous touche profondément, nous choque, nous attire ou nous interpelle alors même que nous ne sommes pas concernés directement, se réfère à une tendance inconsciente du même ordre.


" />

Pareil lorsque nous sommes « insupportées » par les imperfections de l’autre et qui nous met en relation avec nos propres imperfections refoulées. Lorsque je suis excédée par telle ou telle personne, ou que je déclare « que je ne peux pas la sentir » on peut toujours se demander en quoi cela agit ou réagit en nous que nous avons dû mal à percevoir. Ce peut être tout autant des réactions impulsives ou incontrôlées que l’on a du mal à percevoir chez nous et dont on se rend compte seulement après qu’elles se soient produites : actes manqués, lapsus, oublis, remarques blessantes, action irréfléchie contraire à notre propre morale ou à notre compartiment habituel.

Ne croyez pas que l’Ombre va révéler des choses horribles, abominables ; non pas du tout parfois même elle va nous montrer qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat mais que ce petit travers vous empêche de vous épanouir pleinement.


" />

Ainsi pour reprendre un exemple de Pierre Dacco (psychologue et psychanalyste) un homme, trop calme, s’aperçoit en rêve que son ombre contient de la violence. Même plus, que c’est un homme réellement violent.
Or dans son enfance et adolescence on avait fait valoir à cet homme, à travers son éducation, que la violence d’un tempérament coléreux (et non pas celui d’un criminel) était  vraiment une faute grave, un défaut majeur, une tare…Donc cet homme avait refoulé tout au long de a vie ses colères mais qu’il contenait en lui-même et qui lui « bouffait » son énergie. Il fallait qu’il reste calme à tout prix. Alors qu’en fait son véritable tempérament était du genre « soupe au lait ».Ce qui fait qu’il projetait sur les autres sa propre ombre en détestant tous les colériques, jusqu’à les haïr sans reconnaître en lui cet aspect-là qui faisait que parfois il tournait « en rond » générant de l’angoisse.
Il vaut mieux dans ce cas reconnaître son ombre, car à partir de là il pourra accomplir un travail sur lui-même plutôt que de projeter sur les autres.
Ceci est un exemple entre mille.

J’ai pu rencontrer une femme qui dans le cadre de son travail analytique, faisait valoir qu’elle détestait ces femmes qui jouaient de la « séduction » pour arriver soi-disant à leurs fins et elle n’hésitait pas à médire et parfois colporter des rumeurs très désagréables sur ses collègues, invoquant des motifs moraux qui semblaient la satisfaire. Jusqu’au jour où elle-même fit un rêve qui la montrait dans un rôle de séductrice très active. Et il lui fallut bien admettre, au bout de quelques séances, qu’elle-même avait aussi cette fibre-là en elle mais qu’elle s’interdisait de vivre cet aspect-là d’elle-même au nom d’une morale qu’elle avait reçue de sa propre mère  durant son adolescence. A partir de là elle a pu commencer à vivre ses propres relations sur un mode moins austère et considérer que la séduction, tant qu’elle n’est pas fatale, fait partie d’un mode de relations pas forcément immorales…


Pour Dominique Charrière (psychologue des Profondeurs et épouse de Christian Charrière aujourd’hui décédé) lorsque nous rêvons et que nous nous réveillons avec certaines impressions désagréables au réveil, parfois pénibles, ou même des cauchemars, c’est que tous ces désordres dans les rêves sont en fait les manifestations d’un même obstacle fondamental : l’Ombre dont (je cite) »l’influx très puissant s’oppose au courant de Vie et résiste aux mécanismes naturels d’autorégulation ».

Toujours selon elle (et je cite), » l’Ombre est un résidu psychique livré à lui-même, non évacué ; non restitué à la terre ».C’est un mal intérieur qui nous handicape et qui nous limite dans nos facultés d’action et de création. L’Ombre forme un écran et brouille par toutes sortes de moyens les signes du réel et les messages intérieurs, particulièrement les rêves.


" />

Traiter l’Ombre est donc très important ; il nous faut en passer par là pour pouvoir la repérer systématiquement dans ses façons de se manifester et tout particulièrement si on cherche à comprendre ses rêves. C’est en acceptant d’aller dans l’obscurité que l’on pourra trouver la voie de la lumière.
Il est difficile par contre de la définir une fois pour toutes car cette Ombre possède mille facettes, mille visages. Ce n’est pas un élément statique, figé une fois pour toutes. Si on la laisse agir sans rien faire elle se développe en de nombreux désordres.

Pour faire un peu plus simple, l’Ombre personnalise tout ce que le sujet refuse de reconnaître ou d’admettre en lui. Là se trouvent tout aussi bien des tendances refoulées par une conscience morale trop rigide, des choix qui ont été fait pour sa vie ou des circonstances de son existences mais elle peut aussi nous révéler toutes les forces vives qui n’ont pas pu accéder à la conscience. Ce sont toutes les possibilités que peut receler un individu qu’il aurait peut-être voulu choisir ou faire mais qui en a été empêché (par son éducation, la morale, la pression de l’entourage).Ce sont à la fois des potentiels personnels (ses propres qualités) et collectifs (les possibilités humaines de développement) de la psyché.

Tous ces contenus doivent être intégrés à la conscience et participe de son élargissement. Mais il est vrai que dans un premier temps  il est parfois difficile de les insérer dans sa vie car on a le sentiment d’une perte de son unité intérieure.
Pourquoi ??Parce que cette confrontation avec l’Ombre remet très souvent en cause l’image que la personne a d’elle-même ; cela peut aussi remettre en cause ses habitudes de vie, ses croyances, ses liens affectifs, son propre système de valeurs.


Voilà pourquoi tant de personnes ont peur en effet de se confronter à leurs rêves et ce qui fait que la plupart des personnes préfèrent ne pas s’en souvenir, mettent un couvercle dessus…
Petit exemple cité par Pierre Daco : un homme d’une quarantaine d’années rêve qu’il marche dans une rue élégante. A côté de lui chante un jeune clochard qui le provoque. Lui veut le chasser mais le jeune clochard revient et chante plus fort. Puis il se met à marcher à côté de lui, comme son ombre…
Cet homme dans la réalité, sec, toujours tiré à quatre épingles, avait  fait des études très spécialisées, avait reçu une éducation avec des principes sociaux très rigides alors que lui au plus profond de lui-même avait rêvé d’une vie plus libre, plus joyeuse, et insouciante. Ainsi le jeune clochard personnalisait bien cette part de lui-même qu’il avait soigneusement refoulée car cela aurait risqué de tout remettre en question.
Ici il ne s’agit pas bien sûr de « tomber dans la cloche » mais bien plus de retrouver en soi un peu de cette légèreté qu’il avait oubliée, retrouver un peu de cette part insouciante qui allait lui redonner un peu plus « d’humanité » et de « rondeur ».  

Si l’Ombre du moi n’est pas questionnée la personne reste dans ses valeurs, ses croyances, es idées sans aucune remise en question. D’où des situations de stagnation, de statu quo, d’enlisement .Rester identifié à ses valeurs, ses croyances ne fait pas avancer. Ainsi l’Ombre introduit une faille dans le statu quo.
Bien évidemment tout ce travail ne se fait pas sans ré »action de la part du conscient : par rapport à l’Ombre, il y a très souvent au départ de cette réflexion, un rejet car ça va questionner là où ça doit bouger !!Mais il n’est pourtant pas nécessaire de rejeter car l’Ombre fait partie intégrante de soi. S’il y a non-intégration de l’Ombre il y a incomplétude.


La totalité n’est pas la perfection. Ni bon ni mauvais fait partie de la nature. Il n’y a pas de position morale mais il faut trouver le moyen de l’intégrer.
L’Ombre n’existe pas seule. C’est toujours l’ombre de quelque chose. L’ombre du moi dans les rêves a le même sexe que le rêveur. Ceci amène parfois à des tensions très fortes, à une crise où le conscient doit faire le sacrifice de l’idéal pour une désidéalisation du Moi.

La rencontre avec soi-même signifie d’abord la rencontre avec sa propre Ombre. Mais paradoxalement l’Ombre ne peut être réalisée que par une relation à un partenaire.
Pour C.G.JUNG l’ombre est « la personnalité inférieure, les plus bas niveaux de ce qui est indiscernables de l’instinctivité d’un animal. C’est le trésor que garde le serpent ou le dragon et aussi la raison pour laquelle le serpent signifie démon et sombre d’un côté, sagesse de l’autre ».
Et il ajoute que l’inconscient n’est pas seulement néfaste de nature mais qu’il est aussi la source de biens suprêmes. Il est non seulement mauvais mais aussi bon, non seulement animal, moitié humain moitié démoniaque, mais aussi surhumain et divin – dans le sens que l’Antiquité donnait à ce mot.


[img][/img]

COMMENT SE MANIFESTE L’OMBRE DANS LES RÊVES ?
Dans les rêves le personnage qui représente l’Ombre est toujours du même sexe que le rêveur. Comme dans les contes mythes et légendes, ce personnage apparaîtra sous les traits d’un individu violent, indésirable, hostile, violent, voire meurtrier.
. En règle générale l’Ombre chez la femme se manifeste sous les traits d’une femme noire, l’Ombre primitive ou la femme d’origine maghrébine. Chez l’homme son Ombre sera l’image d’un homme d’origine maghrébine ou l’africain. Je me souviens très bien qu’en début d’analyse dans mes rêves apparaissaient des femmes maghrébines que je giflais violemment !!!! puis des femmes africaines qui me mettaient en « relation avec tout mon côté instinctuel laissé de côté au profit d’une pensée trop intellectualisée » !!!L’homme ou la femme noire dans les rêves est à mettre en relation avec le côté naturel, instinctif, proche de la Nature et des choses.

Sur le plan archétypique l’Ombre est figuré sous les traits du Diable, celui qui désunit et celui qui tente, qui nous titille dans ce que nous avons de plus bas et de plus mauvais !!!!
Voilà un tout premier aperçu de ce qu’est l’Ombre .Il y a encore beaucoup à dire car on n’en a jamais fini avec elle . C’est le combat de toute une vie. Car tant qu’une partie de l’Ombre est projetée sur des personnages  ou des circonstances extérieures(par ex :celle qui est toujours la victime des autres, c’est la faute à pas de chance.. ou qui se complaît dans des attitudes de victimisation permanente car il y a toujours des bénéfices secondaires à en retirer))l’Ombre reste dans l’inconscient. Si par contre on accepte la rencontre avec elle, alors on affronte le problème intérieur et à ce moment-là l’énergie refoulée peut enfin se transformer en positif.


Bibliographie :La psychanalyse jungienne -Elisabeth Legrand
Les rêves et l’Ombre – Dominique Charrière
Cahiers de psychologie jungienne.
L’interprétation des rêves – Pierre Daco.


Dernière édition par Patricia le Jeu 31 Aoû - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astrologiehoraire.nice-forums.net
JUPITUNE



Messages : 458
Date d'inscription : 30/10/2010
Age : 63
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Jeu 31 Aoû - 14:32

Bien intéressant, merci Patricia.
Il y a des personnages que je déteste dans des feuilletons ou autres, je suppose qu'ils représentent aussi une partie de mon Ombre, partie de moi que je ne veux pas regarder en face sans doute. A investiguer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patricia
Fondateur
avatar

Messages : 979
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 63
Localisation : 5660 Bruly

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Jeu 31 Aoû - 15:09

Jupi, lis bien : tout le mal que j'ai eu, c'est de copier-coller le texte d'Alice. C'est elle qu'il faut remercier pour cette étude in extenso...qu'elle va compléter a-t-elle dit, pour notre + grand bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astrologiehoraire.nice-forums.net
Anterus 1



Messages : 21
Date d'inscription : 09/08/2017

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Sam 2 Sep - 18:05

Bonjour,
L’article est très bien fait, claire et pratique.
Ceci étant, cette notion « d’ombre » est systématiquement interprétée comme quelque chose de négatif. En effet, la peur née de la non connaissance et l’inconnu reste un mystère qui ne peut qu’alimenter cette peur, d’où l’aspect négatif que l’on attribue à l’ombre. Mais l’ombre, et c’est là où je voulais en venir, n’est pas toujours négative.
Pour le saisir il faut voir comment Carl Gustav Jung définit la notion d’ombre, dans son ouvrage « La Guérison Psychologique » il écrit ceci :
« L’ombre, personnifie tous ce que le sujet refuse de reconnaître ou d’admettre et qui pourtant s’impose toujours à lui directement ou indirectement. Par exemple, les traits du caractère inférieur ou autres tendances incompatibles. »
Il semble dans cette première définition que l’ombre soit seulement la partie de nous-même qui n’est pas très belle et que nous n’aimons pas montrer, que nous préférons taire, non seulement vis-à-vis de nos semblables et de la société mais vis-à-vis de nous-même.
Mais en réalité cette notion d’ombre doit être beaucoup plus vaste car voici ce que dans « Aïon » Carl Gustav Jung écrit : « L’ombre est cette personnalité cachée, refoulée, le plus souvent inférieure et chargée de culpabilité dont les ramifications les plus extrêmes remontent jusqu’au règne de nos ancêtres animaux. Elle englobe ainsi tout l’aspect historique de l’inconscient. Si l’on admettait précédemment que l’ombre humaine était la source de tout mal, on peut maintenant, si l’on y regarde de plus près, découvrir que l’homme inconscient, précisément l’ombre, n’est pas uniquement composée de tendances moralement répréhensibles, mais qu’il comporte aussi un certain nombre de bonnes qualités, des instincts normaux, des réactions appropriées, des perceptions réalistes, des impulsions créatrices, etc. »
Par conséquent, l’ombre, contrairement à ce qu’on pourrait croire n’est pas seulement négative, voici d’ailleurs la confirmation dans le texte « Psychologie et religion » : « Si les tendances refoulés de l’ombre n’étaient que mauvaises, il n’y aurait pas de problème du tout. Or l’ombre est en règle générale seulement quelque chose d’inférieur, de primitif, d’inadapté et de malencontreux, mais non d’absolument mauvais. Elle contient même certaines qualités enfantines ou primitives qui pourraient, dans une certaine mesure, raviver et embellir l’existence humaine. Seulement, on se heurte à des règles établies. »
Comme cette notion est inconsciente l’individu à le plus grand mal à la maîtriser, voire même il ne la maîtrise pas du tout. Cette notion s’intègre dans l’existence, entre autre, lorsque l’individu finit par épouser son ombre. Comment ? Eh bien pour paraphraser les exemples d’Alice, quand la femme qui détestait les maghrébines ou les femmes africaines finit par se lier d’amitié avec une femme maghrébine ou africaine. Bien souvent, un père maghrébin raciste verra sa propre fille épouser un européen, ou bien l’inverse, un père raciste européen verra sa fille épouser un maghrébin, lesquelles filles auront des enfants que le grand-père aimera plus que tout au monde. Là il aura intégré une nouvelle dimension. A savoir que l’étranger qui lui faisait peur (ombre) devient l’ami, la personne qui ne fait plus peur puisqu’elle est entrée dans le champ du conscient.
En fait l’égo pour rester conscient, ne peut pas intégrer l’ensemble du Soi (Inconscient + Conscient), ce serait trop pour lui, donc il se doit d’être sélectifs, il va intégrer qu’une partie et c'est cette partie là qui appartient au conscient, le reste restera dans l’inconscient, mais cette partie inconsciente cherchera aussi à vouloir s'exprimer d’une manière ou d’une autre et c’est cette partie inconsciente, qui ne demande qu’à se manifester (l'ombre), qu’il faut que l’être finisse par intégrer dans son champ de conscience.

Par ailleurs :

Il faut éviter de chercher à faire systématiquement des analogies de ces concepts junguiens avec l’astrologie. D’ailleurs ici on ne le fait pas puisque Alice présente simplement les notions Junguienne sans prétendre faire des analogies avec l’astrologie.
Pourquoi, parce que Jung allait de l’avant avec des à-coups et des boutades ; il n’a pas le temps de construire un système poli et même parfaitement cohérent ; il nous embrasse de ses propres hésitations, nous les met sur la conscience et il faut avouer que cela ne va pas sans quelques contradictions occasionnelles. C’est-à-dire que chez Carl Gustav Jung les concepts qu’il formulait il savait très bien qu’avec le temps ils étaient susceptibles d’évoluer comme nous l'avions vu ci-dessus avec sa notion d'ombre au fil des citations. Ainsi il opérait toujours par touche et en cherchant à argumenter au maximum par un matériel historique et comparatif qui faisait preuve d’une érudition stupéfiante. Cette manière, rend d'ailleurs ses grands ouvrages indigestes au gré de certains ; la thèse même peut paraître écrasée sous le matériel destiné à l’étayer. C’est le cas, par exemple des Métamorphoses de la Libido ou des Types Psychologiques.
C’est pour cela que ce n’est pas évident de faire des corrélations. Moi-même j’ai effectué un travail sur ce sujet dans lesquels j’ai toujours mis en garde les lecteurs.

Pour terminer :

Enfin j’ajoute que le rôle de la psychanalyse est d’adapter l’individu au monde diurne de l’existence, du moins c’est ce que les thérapies « réussies » sont censée amener. Ainsi, un homme qui va rester à pratiquer sa passion sans pouvoir s’assumer socialement est un « névrosé » ! Le jour où il prend conscience que sa passion, qui le laisse au RSA, le met en rupture de la société et qu’il faut qu’il travaille, lorsqu’il finit par trouver un travail et à avoir un salaire il est guéri. Des exemples de la sorte nous en avons tous les jours autour de nous. En voici un concret qui m’a été délivré pas plus tard que la semaine dernière : une amie prend des cours de Guitare dans une école de Musique. Elle me parlait de son professeur qui a cinquante ans, qui est vacataire. C’est-à-dire qu’il ne donne que quelques heures de cours de Guitare par semaine et n’est pas payé durant les congés, faisant moins de 16 heures par semaine. Celui-ci vit encore chez sa mère, n’a pas d’enfants et il le dit lui-même : « je n’ai pas voulu d’enfants pour pouvoir vivre ma passion ». Est-il pour autant malade ? Bien sûr il ne nous appartient pas de juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ALICE2

avatar

Messages : 3032
Date d'inscription : 30/09/2011
Localisation : ARDECHE

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Sam 2 Sep - 19:24

Merci Antarus pour ton retour.
Pour ma part je n'ai pas écrit que l'ombre était uniquement négative.J'ai cité JUNG en écrivant qu'il en parlait aussi comme un trésor et une source importante d'énergie.L'Ombre est tout ce que nous avons du mal à percevoir de nous-mêmes, que ce soit en bien ou en mal!!!
Par ailleurs je ne fais aucune analogie des concepts jungiens avec l'astrologie. Ici ce n'est pas le propos.
Oui en grande partie il est vrai que les thérapies analytiques ont pour but de faire en sorte que l'individu s'intègre, je dirais plutôt s'adapte à la société dans laquelle nous vivons.C'est en grande partie le travail freudien .
Or pour cela parfois il lui faut raboter ses ailes si je puis dire.
Or si j'ai fait une analyse jungienne c'est que justement avec les thérapeutes avec lesquels j'ai travaillé il n'était pas question de raboter les ailes. Au contraire tout le travail fait selon la pensée de Jung va plutôt dans le sens d'aller à la rencontre de ce qui fait son "originelité" je préfère le terme "individuation" et non pas individualisme. Aller à la recherche de son Soi même si pour cela il faut parfois sortir des sentiers battus.Alors c'est vrai qu'à partir de là on ne plaira peut-être pas à tous, on se démarque un peu du "collectif" mais pour certaines personnes ce n'est pas là le problème en effet.On refuse certains diktats.On vit dans la société sans en faire complètement partie.C'est un choix de vie qui s'assume.C'est ce que j'ai fait...Probablement pour cela que dans ma famille on m'a trouvé "bizarre" ou un peu à part.Mais je suis aimée quand même!!!!!
Donc pour ce prof de musique, je le comprends.C'est son choix et en effet il n'y rien à redire, ni à critiquer.Jamais de jugement.
Comme pour les femmes qui ne veulent pas d'enfant par exemple..Tout simplement parce qu'elles sont dans une "création" autre que celle de faire des enfants.Et du coup pas dans la norme établie.
Merci pour la discussion et bon week end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anterus 1



Messages : 21
Date d'inscription : 09/08/2017

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Sam 2 Sep - 20:51

Bonsoir Alice,

ALICE2 a écrit:

Par ailleurs je ne fais aucune analogie des concepts jungiens avec l'astrologie. Ici ce n'est pas le propos.


En effet, j'ai bien pris la peine de mettre un alinéa en fin de mon exposé qui a pour titre : "Par ailleurs". Donc ce qui suivait n'avait plus rien à voir avec la notion d'ombre. Et j'ai écris en toutes lettres :  "Il faut éviter de chercher à faire systématiquement des analogies de ces concepts junguiens avec l’astrologie. D’ailleurs ici on ne le fait pas puisque Alice présente simplement les notions Junguienne sans prétendre faire des analogies avec l’astrologie. "
Par conséquent, je n'ai pas dit que tu faisais de l'analogie entre les concepts junguien et l'astrologie. Au contraire je l'ai souligné.

Ceci étant j'ai soulevé ce point car c'est une grande mode depuis des décennies de faire des analogies entre les concepts Junguien et l'astrologie. Ainsi concernant l'ombre nombre sont celles et ceux qui l'associent à la Lune noire, d'autres, comme les conditionalistes associent l'ombre avec la fonction "aveugle", etc.
Non, cette notion d'ombre on la perçoit à tous les instants, ce sont les choses/personnes/évènements/situations qui nous dépassent, que l'on a du mal à saisir, identifier, que l'on rejette, critique, etc.
Merci Alice
Bon week-end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anterus 1



Messages : 21
Date d'inscription : 09/08/2017

MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   Dim 3 Sep - 10:34

https://www.youtube.com/watch?v=AHq2CN-xH9s&index=14&list=PLZQhU7ExnmjWhM9OFLXavak5DZhq3IbX2

L'ombre est présentée à 15'36"

Aujourd'hui dans ce second volet sur Carl Gustav JUNG sont abordées les notions d'Animus et d'Anima ; d'ombre et de projection et d'énergétique psychique. Tour à tour les enfants de JUNG, Aniéla JAFFE sa secrétaire, différentes sommités médicales suisses, françaises, anglaise parleront de l'homme et de son œuvre. Textes de liaison de Bernard LATOUR : le processus d'individuation. La "libido" chez JUNG : l'énergétique psychique ; la notion d'ombre (extrait de "La guérison psychologique") ; définition de l' "animus" (part masculine de la femme) et de l' "anima" (part féminine de l'homme) : (20'00'environ). - A 18'17 : Jolande JACOBI, ancienne collaboratrice de JUNG, enregistrée à Zurich : pourquoi il faut travailler son ombre dans le processus d'individuation. Ensuite vient le développement de l'autre côté de la personnalité : "animus" et "anima". Ce travail de l'élargissement du "Moi" par l'ombre est conseillé en début de vie, la seconde partie étant consacrée à la rencontre de l'anima-animus. (1'50 "). - A 20'24 : transition par Bernard LATOUR sur la notion d'ombre. - A 21'51 : Elie HUMBERT, psychanalyste jungien et président de la société française de psychologie analytique : la notion d'ombre dans la psychologie jungienne. Mise en garde contre la mauvaise interprétation des termes de la psychologie jungienne. La méthode de JUNG pour interpréter les rêves. - A 24'40 : transition par Bernard LATOUR sur le rêve traduisant la présence de l'ombre. - A 25'46 : Docteur Edward BENNET, psychanalyste jungien (en anglais avec traduction simultanée) : exemple d'un rêve permettant à" l'ombre "de s'exprimer. Exemple d'un rêve typique. La notion de compensation (le rêve compense ou équilibre l'aspect de l'inconscient qui requiert une attention particulière) (2'00). - A 28'08 : transition par Bernard LATOUR - A 28'20 : Elie HUMBERT donne lui aussi une exemple de rêve d'ombre réalisé par une femme de la quarantaine bloquée dans sa vie sentimentale. - A 30'58 : transition par Bernard LATOUR sur les blocages provoqués par l'ombre. Extrait de " Psychologie et religion "dans lequel JUNG montre les effets positifs de l'ombre + illustration musicale - A 34'43 : transition par Bernard LATOUR : le danger à ne pas accepter sa part d'ombre pour l'homme et la société avec un risque de projection. Il lit un extrait de " Présent et avenir ". - A 37'11 : Docteur Gehrard ADLER, à Londres (en anglais, traduction simultanée):"l'ombre "et sa projection au niveau individuel et au niveau de la société. C'est ce dont parle l'ancien testament avec l'histoire de la poutre dans l'œil (on ne veut pas savoir ce qui ne va pas chez nous même et on projette son problème sur quelqu'un d'autre croyant l'avoir ainsi résolu. (2'30"). - A 38'40 : transition par Bernard LATOUR. - A 38'46 : Docteur Lilian FREROEHN de Zurich : illustration de ce transfert à travers le conflit entre juifs et les allemands qui représentait selon JUNG un conflit de l'ombre. Les critiques de JUNG à l'endroit de FREUD (1'40 "). - A 39'56 : transition par Bernard LATOUR sur l'anima et l'animus. Lorsqu'on tombe amoureux on projette notre part masculine ou féminine sur l'aimé. L'homme peut-il parvenir à un état supérieur en étant heureux, lecture d'un extrait de " Les types psychologiques "répondant à cette question. - A 42'22 : Aniéla JAFFE, ancienne secrétaire de JUNG qui a recueilli ses propos pour la rédaction de " Ma vie ". Pour lui la souffrance poussait l'homme à approfondir sa vie. La controverse de JUNG avec un philosophe hindou pour qui au contraire la vie doit servir à se libérer de la souffrance. Sans souffrance on se retire de la vie. (1'15"). - A 44'07 : transition par Bernard LATOUR sur l'unicité de l'anima et la multiplicité de l'animus. Pour illustrer l'anima extrait des "Amours : je vis ma nymphe entre cent damoiselles" de RONSARD par Antoine de Bertrand (disque du commerce). - A 46'13 : Docteur Roland CAHEN, psychanalyste jungien : les origines biologiques et formatives de l'anima et l'animus. Les traces du sexe opposé qui demeurent en chacun de nous (rôle des parents) ; la différence entre "animus" et "anima" (6'30 "). - A 52'45 : Lecture d'un extrait de " Die psychologie der ubertragung "par Bernard LATOUR sur l'anima et l'animus. - A 54'40 : transition par Bernard LATOUR sur l'anima dans les œuvres des artistes hommes. - A 56'10 : André VIREL, psychologue : La projection de l'anima dans les œuvres artistiques (exemple du buste de Nerfertiti ; l'arcane 21 du tarot de Marseille). (2'40"). - A 58'39 : Docteur BENNET, (en anglais avec traduction simultanée) : Comment l'anima apparaît dans les rêves des hommes britanniques (sous les traits de la reine). - A 59'44 : transition par Bernard LATOUR sur la dualité de l'anima et de l'animus. Extrait de "La dialectique du moi et de l'inconscient". - A 01H01'25 : le professeur Gehrard ADLER (en anglais, traduction simultanée) sur un exemple "d'anima" négative (exemple du film "L'ange bleu") (1'00). - A 01H03'40 : Marie Louise VON FRANZ, psychologue et traductrice pour JUNG de textes médiévaux sur l'alchimie (enregistrement à Zurich) : les figures et les hiérarchies de l'anima (la fantaisie érotique (Hélène de Troie); la spiritualisation (la vierge Marie); la sagesse (retour vers la chair); (1'35 "). - A 01H05'00 : transition par Bernard LATOUR sur l'animus (troupe d'hommes). En illustration" Le chœur des pellerins "dans Tanhauser (disque du commerce). - A 01H06'44 : conclusion de Bernard LATOUR sur le rôle de l'acceptation de notre anima et animus pour réussir sa vie. Bel exemple de l'évolution de l'image de l'anima dans le Faust de GOETHE. La prochaine émission sera consacrée à l'homme dans l'unité de lui-même, dans le symbole de son soi à travers l'alchimie et les mandalas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: REVES/10 L'OMBRE - chapitre I   

Revenir en haut Aller en bas
 
REVES/10 L'OMBRE - chapitre I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souffle d'ombre
» J'ai vu une ombre, j'en suis sûre ...
» Le soleil de midi ne fait pas d'ombre...
» Sainte Geneviève, Le Saint Nom de Jésus, commentaire du jour "Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée"
» Histoire d'un conscrit Chapitre V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
astrologie horaire :: Astrologie :: Rêves, Symbolisme et Astrologie-
Sauter vers: